Thomas Boullault, le chef

Né dans un univers où la gourmandise est de mise, Thomas Boullault proclame depuis l’enfance qu’il souhaite être cuisinier. Son père lui obtient une place à la Tête de Lard à la Ferté Imbault un soir de réveillon et il y restera finalement deux ans. Le CAP en poche, il rejoint l’Auberge de Lanthenay où il découvre une cuisine plus élaborée. Il en profite pour passer son BEP avant d’enchaîner sur deux années supplémentaires.

Il décide ensuite de tenter l’aventure à Paris et grâce à son culot parvient à décrocher, en un temps record, un poste dans la brigade de Philippe Legendre qui vient de rejoindre le George V.

C’est la découverte du luxe, de la cuisine de palace et d’une gigantesque brigade. Après quelques temps en Suisse, il revient à Paris pour participer à l’aventure du Seize au Seize. Puis direction le Royal Monceau en tant que second de cuisine : il y restera quatre ans.

En septembre 2007, il croise la route d’Eric Martins qui lui propose la place de chef de l’Arôme. Il s’était juré d’obtenir une étoile à 30 ans, à 28 ans et quelques mois c’est chose faite.

Aujourd’hui, il offre une cuisine simple et signe une carte très personnelle où chaque création a un sens, où l’équilibre de chaque plat se fait autour d’une saveur qu’il contre volontairement par une autre.